dimanche 30 décembre 2007

Bons voeux de bon vent



`O Ke Ahe Lau Makani,
`O Ke Kai Malino,
`O Ka Lani Mala`ela`e ...
E Malu Ko Ke Ao A Pau.












souvenirs, souvenirs...
je me suis fait un pote avec un de ses cousins à Esbjerg, au Danemark

quand on aime les chiens, on aime les "zeehonden" aussi! :-)












De paisibles vents,
Des mers calmes,
Et un ciel clair,
Puissent-ils toujours être avec vous!
(Bénédiction hawaïenne traditionnelle)







Bref : BON VENT POUR L'AN NEUF!

et je rajouterais au souhait hawaïen :
"et pas trop de rencontres avec ce genre de loustic ci-dessous, dont les plus dangereux exemplaires ne sont pas vraiment ceux tapis aux fonds des mers"...

samedi 8 décembre 2007

Bulgarie: achat des 2 frégates belges "E71" et du M922 Myosotis; ajournement pour les corvettes françaises "Gowind"


Le Westdiep a récemment été retiré du service
http://zm-fn.blogspot.com/2007/10/f911-westdiep-retrait-du-service-de-la.html

M. Flahaut, notre ministre de la Défense Nationale a fait le forcing jusqu'au bout pour arriver à revendre nos navires, et c'est payant :

La Bulgarie achète les frégates belges, les corvettes françaises sont en suspens (ministère de la Défense)
Reçu le vendredi 7 Décembre 2007 13:43:00 GMT
http://www.adetocqueville.com/200712071343.lb7dhti15408.htm





SOFIA, 7 décembre 2007 (AFP) – La Bulgarie a approuvé l'acquisition de 2 frégates belges et d'un chasseur de mine d'occasion, mais a ajourné l'achat de 4 nouvelles corvettes françaises aux normes OTAN pour sa Marine, a déclaré ce vendredi le ministre de la Défense, m. Vesselin Vitanov Bliznakov.
"Le gouvernement a décidé jeudi d'acquérir auprès du gouvernement Belge 2 autres frégates et un chasseur de mine d'occasion, pour un montant de 54 millions d'euros" (79 millions de dollars US), a déclaré m. Bliznakov aux journalistes, lors de la conférence de presse du ministère de la Défense.
Ces bateaux sont en très bon état et sont entièrement équipés aux normes de l'Otan, a précisé m. Bliznakov.
Sofia avait acheté une frégate belge d'occasion en 2005, son premier navire militaire aux normes de l'Otan.
"La première frégate, et peut-être même les trois bateaux, sera livrée à l'été 2008", a-t-il ajouté.
Le ministre a précisé que la décision d'acquérir d'autres navires d'occasion de la Belgique ne signifiait pas que Sofia renonçait définitivement à l'acquisition de nouvelles corvettes.
Néanmoins, l'achat des 4 corvettes à Armaris, filiale du groupe français d'armement naval DCNS, pour un prix de 700 à 780 millions d'euros, a été reporté par manque de ressources, a-t'il précisé.
"Nous ne pouvons pas finaliser l'achat, et continuer avec ce projet, car nous n'avons pas de quoi payer les 20% d'acompte", a indiqué M. Bliznakov
D'après les termes du contrat, la Bulgarie s'engageait à acquérir les 4 corvettes, pas une de moins, a expliqué le ministre.
Il n'a pas précisé quand le marché pourrait être conclu avec Armaris, mais il a expliqué qu'il n'y avait pas de budget prévu par les prévisions du gouvernement pour les 3 prochaines années.
Sofia a alloué 2,1% de son budget 2008 pour la Défense.
Au cours de sa visite en Bulgarie en octobre, le président français Nicolas Sarkozy avait fait pression pour que le marché des corvettes puisse se concrétiser.
M. Bliznakov a aussi signé vendredi un protocole d'accord avec la firme américaine "Textron Marine and Land" pour l'achat de 7 véhicules blindés pour les troupes Bulgares en mission en Afghanistan, une force de 400 hommes.
"La firme Américaine Textron a été choisie pour fournir aux forces armées terrestres Bulgares 7 nouveaux véhicules blindés pour un montant de 14 millions de leva (7 millions d'euros), livraison prévue pour la fin de cette année," a dit hier m. Bliznakov, après avoir signé le marché avec m. Don Flodin, vice-président de Textron.
Les véhicules sont prévus pour les troupes Bulgares participant à l'ISAF, la force internationale sous commandement OTAN aidant à la sécurisation de l'Afghanistan, a précisé le ministre.
Actuellement, la Bulgarie a quelque 200 soldats sur le terrain dans la difficile province de Kandahar, au sud, et quelque 200 autres soldats gardent l'aéroport de la capitale, Kaboul.
M. Bliznakov, qui s'est rendu en Afghanistan fin octobre, dit qu'il proposerait l'envoi de 20 soldats supplémentaires à Kaboul.
La Bulgarie a aussi 155 soldats en Irak, où elle a perdu 13 soldats et 6 civils depuis l'invasion dirigée par les États-Unis d'Amérique en 2003.


m. Bliznakov

******************************************

voir aussi :

Le Westdiep, dernier navire de guerre de construction belge, retiré du service
www.7sur7.be/hlns/cache/det/art_620803.html



http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20071210/tbs-bulgarie-fregates-7318940_1.html

http://www.defensenews.com/story.php?F=3235374&C=europe

http://www.nasdaq.com/aspxcontent/NewsStory.aspx?cpath=20071207

http://archives.lesoir.be/t-20071208-00E3NK.html
"Sofia choisit des frégates belges
La Bulgarie a ajourné l'achat de quatre corvettes françaises « Gowind » au profit, à ce stade, de deux frégates belges d'occasion et d'un navire de lutte contre les mines. Coût des achats : 54 millions d'euros. « Ces bateaux sont en très bon état et sont entièrement équipés aux normes de l'Otan », a précisé M. Bliznakov. Sofia avait acheté une frégate belge, l'ancien F912 «Wandelaar » en 2005, son premier navire militaire aux normes de l'Otan, pour un montant de 23 millions d'euros. (afp)"
L'accès à cet article est payant. Le coût est de 1 crédit. Vous pouvez en voir un aperçu ci-dessous. Vous devez vous identifier pour pouvoir télécharger cet article. Publié le Samedi 8 décembre 2007 dans Le Soir, page 20, édition
Namur/Luxembourg. 234 mots dans cet article. Auteurs: AFP



L'armée bulgare
Placée sous le patronage de saint Georges, l'armée bulgare se modernise. Elle a entamé un plan de mise à niveau pour quitter les normes soviétiques - du moins celles que les Soviétiques faisaient adopter à leurs vassaux, normes moins élevées que les leurs. Mise à niveau qui signifie, comme chez nous, une très forte diminution des Forces Armées, et la Marine est là aussi, comme chez nous, la parente pauvre. Quelque part, pour une fois, c'est une chance. Au moins pour nos bonnes frégates E71 restantes, qui risquaient sinon de se retrouver en tas de ferraille comme le Westhinder l'avait déjà été.




Dans ce contexte, l'acquisition de nos 2 dernières frégates E71, en bon état de marche et récemment modernisées, était un choix logique. Le "contre-temps français" était politiquement compréhensible (entremise pour la libération des otages en Lybie), mais financièrement et techniquement peu approprié. Les Bulgares ont déjà pu vérifier le bon fonctionnement de notre matériel, non pas sur plans mais dans le concret. Et pour avoir 3 navires supplémentaires, avec nous, pas besoin d'attente ni de longues périodes de mise en route. Nos navires seront vite opérationnels en passant sous pavillon bulgare.





pavillon de la Marine de Bulgarie
La Marine Bulgare a été largement négligée dans les réformes que les forces armées Bulgares ont eu à accomplir afin de se conformer aux normes de l'OTAN, principalement à cause des hauts coûts impliqués et le fait que les attaques navales ne sont pas considérées comme un grand souci pour la sécurité du pays. C'est pourquoi 3 des 4 sous-marins de combat (sauf le Slava) sont à présent au dock et sont inopérationnels depuis quelque temps. Seules les frégates, corvettes et patrouilleurs lance-missiles plus récents sont encore en service actif.


[ndt: le Slava est un sous-marin de construction soviétique, de classe "Romeo"]

Afin d'atteindre au moins quelques unes des normes OTAN, en 2005, le gouvernement Bulgare a acquis de la Belgique une frégate de classe Wielingen, le BNS Wandelaar (F-912), construit en 1977, et après l'avoir rebaptisé BG Druzki, la frégate sert à présent comme navire-amiral pour la Marine Bulgare.
En 2006, suite à une décision du parlement Bulgare, la Druzki a prit part à la force d'interposition des Nations Unies au Liban (FINUL), patrouillant dans les eaux territoriales du Liban, sous commandement Allemand. C'était la toute première fois que la Marine Bulgare avait prit part à une opération internationale de maintien de la paix.
Le gouvernement Bulgare prévoit d'acquérir une seconde frégate de classe Wielingen, et au moins 4 corvettes françaises ultra-modernes, les Gowind 200, de préférence construites en Bulgarie par Armaris, une succursale locale de la DCN française et du groupe Thalès. Selon le ministre de la Défense, la Marine Bulgare devrait avoir au moins une nouvelle corvette en 2010.
La Marine Bulgare est concentrée sur 2 bases navales principales. Une près de la ville de Varna. L'autre est Atiya, près de la ville de Bourgas.

Aéronavale
Les seuls aéronefs de la Marine sont 12 hélicoptères Mi-14PL "Haze" de patrouille, de lutte sous-marine, de recherche et sauvetage, et d'autres missions de soutien naval.

*****



Mi-14 en amerrissage









Un Mi-14 polonais à Baltops 2007
source





Notre bon vieux Wandelaar, qui a reprit du service en Bulgarie dès 2005, ne chôme donc pas. C'est de bon augure pour le Wielingen, le Westdiep et le Myosotis!



Voici un article sur le ministre de la défense Bulgare en visite à bord pendant le déploiement dans le cadre de la mission de l'ONU au Liban en 2006.

Le ministre de la Défense rend visite aux marins en mission ONU
http://www.sofiaecho.com/article/bulgarias-defence-minister-visits-marines-on-un-mission


jeudi 2 nov 2006 - 09:06
Le ministre de la Défense, m. Vesselin Bliznakov, a rencontré l'équipage de la frégate Druzki, le premier navire Bulgare à participer à une mission navale des Nations Unies.
M. Bliznakov a indiqué qu'avant la fin de l'année, les marins Bulgares recevraient de plus importants moyens financiers pour couvrir leurs besoins.
La Druzki fait partie de la FINUL, la mission ONU de maintien de la paix au Liban. L'agence de presse bulgare BTA indique que la frégate est amarrée près de Larnaca, Chypre.
Au cours de la rencontre, m. Bliznakov a déclaré que l'équipage de la Druzki recevrait l'antenne satellite et le matériel de culture physique que les marins avaient demandé.
Il a expliqué que les marins Bulgares étaient bien préparés pour la participation aux missions étrangères. La mission au Liban était un véritable défi, car c'était la première fois qu'un équipage de la Marine Bulgare prenait part à une opération navale de l'ONU.
L'expérience était importante pour l'armée Bulgare, et l'équipage du Druzki pourra communiquer son expérience de la FINUL aux autres soldats. M. Bliznakov dit qu'il n'a pas été envisagé de prolonger la participation de la Druzki à la FINUL. La mission bulgare au Liban a commencé le 15 octobre et devait s'achever le 15 décembre 2006.
Photo courtesy of md.government.bg


La mission de la frégate bulgare au Liban coûte 2.8 millions de leva
(1.4 millions d'euros)

http://www.sofiaecho.com/article/bulgarian-frigates-mission-to-lebanon-to-cost-28-million-leva


09:03 Fri 06 Oct 2006
La participation de la frégate bulgare Druzki à la mission ONU de maintien de la paix au Liban coûtera 2.8 millions de leva, rapporte l'agence de presse Focus, citant Angel Naidenov, président du comité parlementaire pour la Défense.
La Bulgarie avancera la somme, rapporte Focus. L'ONU remboursera probablement la facture.
Le comité parlementaire pour les Affaires Étrangères et la Défense a approuvé la décision du Cabinet bulgare d'envoyer la Druzki au Liban. L'assemblée plénière du Parlement a approuvé la décision pour qu'elle soit officielle.
Le rôle de la Druzki dans la mission de maintien de la paix n'était pas très risqué, ne faisant que patrouiller, dit Naydenov. La frégate participera à la mission ONU du 15 octobre au 15 décembre 2006. Focus précise qu'elle embarquera un équipage de 160 hommes.



Du 1er au 12 octobre 2007, dans la mer Adriatique, face à la Croatie, un groupe de l'OTAN a pris part à des manoeuvres navales appelées "Noble Midas 07." Des sous-marins et des avions y ont aussi pris part. En tout 30 navires
Les pays participant : Bulgarie (F41 - Druzki), France, Allemagne, Grèce, Italie, Pays Bas, Roumanie, Espagne, Grande-Bretagne, Albanie [non-Otan; ndt], Croatie [non-Otan; ndt], États-Unis d'Amérique et Turquie [pays d'Asie Mineure cependant membre de l'Otan; ndt]
[...]
[suivent sur cette page en russe les fréquences de travail, y compris pour le .. "link 11" !!!]



"Noble Midas 07 est destiné à évaluer les normes d'interopérabilité entre marines participantes, et rentre dans le cadre d'une demande de l'ONU pour répondre à une situation où un pays fictif serait sur le point de sombrer dans la guerre civile. C'est aussi une des phases finales de certification pour la force de réaction de l'OTAN 10 (NRF 10). L'exercice entier est dirigé depuis Naples, au Allied Maritime Component Command HQ (CC-MAR HQ)."



Le navire turc TCG Orucreis (F245) et la frégate bulgare BUNS Druzki (F41), amarrés à Split (Croatie) pendant l'exercice "Noble Midas 07"
(Photos Courtesy Croatian MOD).


Les photos de la Drazki / Druzki, ex-Wandelaar, proviennent du joli site internet de la frégate, à qui je souhaite de tout coeur bon vent et longues années de navigation
http://www.drazki.hit.bg/

Pearl Harbor 7/12/1941 : les survivants de la Flotte du Pacifique se souviennent



Il largua une torpille & me salua
08/12/2007 08:17 - (SA)
http://www.news24.com/News24/World/News/0,,2-10-1462_2235128,00.html



Pearl Harbour – Quelque dizaines de grisonnants survivants de Pearl Harbor ont observé un moment de silence en l'honneur de leurs camarades qui ont péri dans le bombardement japonais sur Oahu il y a 66 ans.
Portant des chemises hawaiiennes et des colliers d'orchidées, les vétérans se tenaient sur la jetée surplombant la coque coulée du USS Arizona, ce vendredi, et saluèrent le drapeau pendant qu'un marin chantait le "Star Spangled Banner," l'hymne nationale des États-Unis d'Amérique.
Des survivants de chacun des 9 navires de guerre bombardés durant l'attaque sont venu chacun à tour de rôle déposer des couronnes devant des bouées de sauvetage portant le nom de leurs navires.
"Nous honorons ceux qui ont été tués. Nous ne sommes pas ici pour nous-mêmes, nous sommes ici pour eux," dit George A. Smith, 83 ans, qui était à bord du USS Oklahoma au matin du 7 décembre 1941.
En tout, 2.388 Américains moururent dans l'attaque, dont quelque 900 sont encore dans les flancs de l'USS Arizona.
Des hélicoptères de l'Hawaii Air National Guard effectuèrent un vol en formation "recherche d'homme perdu" en l'honneur de ceux tombés ici. Des bombardiers furtifs B-2 actuellement déployés à Guam, venant de la base Whiteman Air Force Base dans le Missouri, effectuèrent un défilé aérien.
Une foule de quelque 2.000 spectateurs honora les survivants par une ovation et plusieurs minutes de forts applaudissements.

De quart
Smith était de quart sur l'USS Oklahoma lorsqu'il vit des avions pointant dans le ciel au dessus du port.
"Un des avions descendit, tourna, plongea droit sur nous. Le gars ouvrit l'écoutille de son avion et largua sa torpille, il me salua et vira pour s'en aller," dit Smith. "Ce que je me rappelle c'est que juste après, ce fut une énorme explosion."
Il eu l'occasion de sauter par dessus bord, évitant de peu d'être écrasé par le cuirassé qui sombrait, et il nagea jusqu'à la rive.
Smith fait partie des 18 survivants de l'USS Oklahoma qui sont venus à Hawaï pour participer à la dédicace du nouveau mémorial au navire, après la cérémonie principale. L'USS Oklahoma perdit 429 marins et US Marines – plus que tout autre navire dans le port, en dehors de l'USS Arizona.
Le monument, qui a coûté 1,2 millions de dollars, comporte 429 bannières, chacune portant le nom d'un marin ou d'un soldat US Marine mort ici, entourées d'une gravure dans le granit noir, présentant une silhouette du cuirassé, ainsi que des citations de personnages de la seconde Guerre Mondiale qui ont été choisies par certains des survivants.
L'USS Oklahoma fut touché par la première torpille de l'assaut du matin. Il chavira après avoir été touché par 8 de plus, prenant au piège 400 hommes quand il se retrouva quille à l'air. Quelque 30 d'entre eux parvinrent à être sauvés par la suite, grâce aux travailleurs du chantier naval de la Marine à Pearl Harbour, qui creusèrent littéralement à travers le métal du navire pour les atteindre.


video

L'attaque sur Pearl Harbor fut lancée par surprise le matin du dimanche 7 décembre 1941 par la première flotte aérienne de la marine impériale japonaise contre la flotte américaine du Pacifique dans le port et d’autres forces qui stationnaient aux alentours. Pearl Harbor est une base navale américaine, située sur l’île d’Oahu, dans l’archipel d’Hawaii, au cœur de l'océan Pacifique.




Cette attaque s’inscrit dans la logique d’expansion impériale. L’anéantissement de la principale flotte de l'United States Navy devait permettre à l’empire du Soleil Levant d’établir sa sphère d'influence dans la grande Asie orientale. Le Quartier-général impérial souhaitait également répondre aux sanctions économiques prises par Washington en juillet 1941 après l'invasion de la Chine et de l'Indochine française par l'armée impériale japonaise.

À l'issue de l'attaque, conduite en deux vagues aériennes, les pertes américaines furent importantes : 2.388 morts et 1.178 blessés. Quatre cuirassés, trois destroyers, trois croiseurs et 188 avions furent détruits. Cependant, beaucoup de navires purent être remis en état dans les mois qui suivirent, et les trois porte-avions américains du Pacifique échappèrent à l'attaque... car absents.
Les Japonais perdirent 64 hommes, 29 avions et cinq sous-marins de poche; un marin fut capturé.


Des sauveteurs aident à évacuer l'école secondaire de Lunalilo, à Honolulu, après que le toit du bâtiment principal ait été touché par une bombe, au cours de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor
(AP Photo/File)


Des étudiants de cette école de Lunalilo, dans le district Waikiki à Honolulu, regardent leur école brûler après la chute de la bombe japonaise
(AP Photo/File)


A centre, torpillé et bombardé par les Japonais, le cuirassé USS West Virginia commence à sombrer après avoir subit d'importants dégâts. Alors qu'à gauche, on voit l'USS Maryland qui est encore à flot, Pearl Harbor, Oahu, 7 décembre 1941. A droite, on voit l'USS Oklahoma qui a déjà chaviré.
(AP Photo/U.S. Navy, File)


Le cuirassé USS Arizona crache la fumée, vaincu alors qu'il tentait de rejoindre la mer au cours de l'attaque surprise des Japonais sur Pearl Harbor. Le navire coulera avec plus de 80% de ses 1.500 hommes d'équipage, dont le vice-amiral Isaac C. Kidd . L'attaque, qui laissera 2.343 Américains morts et 916 disparus, brisera le pilier de la flotte américaine du Pacifique et forcera l'Amérique à quitter sa politique d'isolationnisme. Cette année marque le 66ème anniversaire de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor.
(AP Photo/File)







Cet événement provoqua l’entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale aux côtés des Alliés. Aux États-Unis, il est commémoré chaque année par la mise en berne du drapeau. Les historiens ont mis en évidence l’audace du plan de l’amiral Isoroku Yamamoto, le manque de préparation et les négligences américaines. On dira diplomatiquement que le rôle du président Roosevelt reste un sujet de polémique: les Services Secrets américains étaient parfaitement au courant de l'attaque, et seules d'anciennes unités avaient été laissées dans la base navale, et n'avaient jamais été alertées de l'attaque en cours de préparation. Les unités modernes - dont les 3 porte-avions de la flotte du Pacifique, étaient "étonnamment" absentes du port. En mer sans la protection de leur "groupe naval", et donc des vieux cuirassés, le contraire de toute logique navale.. Enfin, si il n'y avait que ça. Et le choc fut tel que tout le pays accepta de quitter la "neutralité" qui leur permettait de vendre des canons aux 2 camps (Liberty Ships aux Anglais, et aux Allemands de quoi fabriquer des torpilles pour couler les Liberty Ships...) et entra presque comme un seul homme dans la guerre qui déchirait la planète.



Le public se rassemble pour regarder le Mémorial USS Oklahoma au cours de sa cérémonie de dédicace, en ce 66ème anniversaire de l'attaque Japonaise sur Pearl Harbor, Honolulu, vendredi 7 décembre 2007.
(AP Photo/Ronen Zilberman)


Un marin de l'US Navy joue de la cornemuse pour ce 66ème anniversaire, pendant la dédicace du Mémorial USS Oklahoma. Le mémorial a été installé à terre près de l'USS Missouri, que l'on voit en arrière-plan
(AP Photo/Ronen Zilberman)



Norman 'Dusty' Kleiss pose pour une photo en tenant une peinture d'un artiste qui l'a représenté à la bataille, San Antonio, 7/12/2007. Kleiss était pilote de bombardier à Pearl Harbor
(AP Photo/Eric Gay)


Des survivants se rappellent de Pearl Harbour
08/12/2006 08:03 - (SA)

[ndt : récit de la cérémonie de 2006, pour le 66ème anniversaire, même genre de détails, sauf :]
[...] "A tous les survivants de Pearl Harbour, veuillez s'il vous plaît vous lever, dans la mesure du possible," demande le capitaine Taylor Skardon, commandant de la base navale de Pearl Harbour, à la fin de la cérémonie.
Les vétérans, pour la plupart en chemise hawaiienne et portant une casquette de survivant de Pearl Harbour, ont été honorés par de longs applaudissements lors de la cérémonie solennelle près de l'endroit où certains des navires coulés continuent à rouiller et à se couvrir d'algues, dans les eaux du port.
"C'est grâce à vous et à des gens comme vous que nous jouissons de la liberté que nous avons aujourd'hui," dit Taylor aux survivants.
[...]
Plusieurs vieux pilotes Japonais ont participé aux cérémonies de mardi, de même qu'une délégation de la Communauté Religieuse Japonaise pour une Fédération Mondiale, un groupement bouddhiste qui vient dire des prières japonaises depuis 25 ans lors de ces cérémonies annuelles.





Marty Morgan, historien local, pose pour une photo en face de l'exposition Pearl Harbor au musée national de la seconde Guerre Mondiale à New Orleans, 7/12/2007
(AP Photo/Alex Brandon)


George A. Smith, survivant du USS Oklahoma et de l'attaque sur Pearl Harbour, salue durant la cérémonie de commémoration, à Honolulu, Hawaï. Des survivants de l'attaque sur Pearl Harbour ont observé une minute de silence en l'honneur de leurs camarades qui ont péri lors du bombardement d'Oahu par les Japonais, il y a 66 ans. De tous les Américains morts dans l'attaque, quelque 900 d'entre eux reposent dans les flancs du USS Arizona, coulé.
(AP Photo/Ronen Zilberman)



Un marin joue "Taps" pendant que les US Marines sont au garde-à-vous, au cours de la cérémonie de commémoration
(AP Photo/Ronen Zilberman)


Quelques survivants de Pearl Harbor, de droite à gauche : Everette Hyland, Roy McKeehen, Earl Smith. Ils saluent pendant la cérémonie de commémoration
(AP Photo/Ronen Zilberman)

Long film de l'attaque à visionner ici :
http://wielingen1991.userboard.net/videos-ww-ii-guerres-wars-conflicts-f9