jeudi 15 janvier 2009

Si vis pacem, para bellum: peut-on sans cesse restructurer l'armée sans risquer l'avenir du pays?


God and soldier all men adore
In times of danger and not before...
When the danger is past and all things righted...
God is forgotten and the old soldier smighted...

[Ye Olde English Rhyme]

Tout le monde loue Dieu et les soldats
Lorsque survient le danger, mais pas avant cela...
Quand le péril est passé et que tout est pacifié..
Dieu est oublié et le vieux soldat est méprisé...

(vieux dicton anglois)


En clair :
Si tu veux la paix, prépare-toi à te défendre / prépare-toi à la guerre
Si vis pacem, para bellum

Jusqu'il y a 30 ans d'ici, nous étions bien préparés. Voyez la gigantesque parade navale de 1980:
http://wielingen1991.userboard.net/f912-wandelaar-f37/f912-la-collection-photos-de-titi-t85.htm#538


Notre pays ayant plus de 75% de son commerce extérieur qui circule par voie navigable (fluviale & maritime), il est vital de retrouver au plus vite une marine forte, capable de protection intérieure (fleuves & côtes) et extérieure (zone d'intérêts économiques exclusifs, citoyens résidants à l'étranger, canaux maritimes internationaux d'approvisionnement de nos industries, etc). Donc avec une capacité de chasse aux mines renouvellée, d'approvisionnement et commandement opérationnel en mer, et d'escorte & lutte navale. Comme il y a 30 ans. C'est vital pour l'économie de tout le pays, depuis les ports d'Antwerpen, Gent et Zeebrugge par où presque tout transite, jusqu'aux industries de toutes régions où aboutissent et d'où partent les produits finis.


Le péril étant omniprésent en ce monde depuis ses origines, le pays qui n'est pas préparé aura toujours un lourd tribut à payer. Quand il s'agit d'un groupe de pays impliqués, le tribut sera exponentiel. Autant bien se préparer, c'est plus économique ... et plus humaniste!

1 commentaire:

Eric a dit…

Un message premonitoire quand on voit ce qui se passe en Somalie...